Mon parcours, mes expériences

Médecin généraliste rural pendant 25 ans, j’ai toujours été persuadée de l’intrication totale du soma (le corps) et de la psyché. J’ai pu expérimenter comment la personnalité du médecin et son abord du patient était fondamentale dans la guérison ou l’amélioration des symptômes.

Après avoir complété ma pratique par les médecines douces (homéopathie, phytothérapie), j’ai pu expérimenter la limite de l’abord purement somatique des maladies.

En parallèle, je me suis toujours intéressée aux sciences fondamentales : biologie , neurobiologie.

Tout naturellement j’ai commencé à me former dans une école pluridisciplinaire d’art thérapie, j’ai complété ma formation par des stages de sophrologie, de rêve éveillé libre, une formation pluridisciplinaire d’interprétation des rêves.

Mon parcours thérapeutique a été riche également en enseignements (psychanalyse, rêve éveillé, EMDR, gestalt).

J’ai commencé à pratiquer  exclusivement la psychothérapie en 2002.

Riche de toutes ces expériences, j’ai élaboré petit à petit ma propre méthode basée sur l’expression libre de l’inconscient : lecture des rêves, rêve éveillé, art thérapie……..

Je suis titulaire du SNPPsy (syndicat national des praticiens en psychothérapie relationnelle et en psychanalyse) depuis 2006 et j’en respecte le code de déontologie.

J’ai une grande pratique d’animation de groupes de thérapie (gestalt, art thérapie, transe danse, interprétation des rêves).

Je suis agréée comme superviseur par le SNPPsy depuis 2015.  Mon principal désir actuellement est de transmettre mon expérience c’est pourquoi je propose ces formations .

Transmettre une technique mais aussi un éthique  : La pratique de la psychothérapie relationnelle, bien encadrée par le code de déontologie qui est basé sur le respect des personnes, permet aussi au praticien de  faire appel à sa créativité .

En lien : le code de déontologie du SNPPsy que je me suis engagée à respecter.

« Si la tristesse ne te porte pas dans ses entrailles      Si le désespoir n’éprouve pas les douleurs pour t’enfanter

Et si l’amour ne te met pas au monde dans le berceau des rêves      Ta vie reste une page blanche dans le livre de l’univers »

Kahlil Gibran